El Othmani et la Chambre des conseillers :  Fini la lune de miel ?
8 août 2017
Par ALM (246 articles)
0 Commentaire
Partager

El Othmani et la Chambre des conseillers : Fini la lune de miel ?

Le chef de gouvernement a critiqué le retard d’adoption de certains projets de lois

Saâd Eddine El Othmani hausse le ton. Le chef de gouvernement a émis une critique à peine voilée à la Chambre des conseillers au cours d’une allocution prononcée devant les membres de la jeunesse de son parti à Fès. Invité de marque à la rencontre nationale de la JDD, le président du conseil national du Parti de la justice et du développement (PJD) a ainsi reproché aux parlementaires le retard observé dans l’adoption de certains projets de lois. Il a notamment cité l’exemple du projet de loi relatif à l’élargissement de l’AMO (Assurance-maladie obligatoire) aux ascendants des fonctionnaires. Ce texte se trouve actuellement à la Chambre des conseillers, ce qui indique que le chef de gouvernement ciblait par sa critique la deuxième Chambre du Parlement. Cette déclaration sonne ainsi comme la fin de la lune de miel entre le numéro un de l’Exécutif et les partis de l’opposition, notamment chez les conseillers. Pour rappel, la Chambre haute du pays est présidée par Hakim Benchemass au nom du Parti authenticité et modernité (PAM), la première force d’opposition au Parlement.

Il faut dire que le PJD voit d’un mauvais œil le rôle joué par l’opposition en coordination avec des groupes des représentants des syndicats au sein de la deuxième Chambre. C’est d’autant plus vrai que le poids de l’opposition chez les conseillers est beaucoup plus important en comparaison avec la Chambre des représentants où le gouvernement s’appuie sur une majorité parlementaire plutôt confortable. Reste à savoir si la relation entre le chef de gouvernement connu pour son sang-froid et la Chambre des conseillers va se détériorer davantage même si la trêve parlementaire d’été pourrait faire baisser la tension actuelle.

En attendant, le chef de gouvernement a profité de son passage devant la jeunesse de son parti pour annoncer l’élaboration du bilan de son équipe pendant les 100 premiers jours.

Si le président du conseil national du parti de la lampe n’a pas donné trop de détails concernant ce dossier, il a fait savoir que le bilan des 100 premiers jours de l’actuelle équipe gouvernementale était très «honorable». En poste depuis avril 2017, Saâd Eddine El Othmani devra ainsi communiquer à l’opinion publique mais également les partenaires sociaux son bilan à la tête de l’Exécutif. «Le gouvernement actuel continuera sur la même voie de la réforme empruntée par l’équipe précédente. Nous allons même aller plus loin et c’est un choix irréversible», a-t-il fait savoir ajoutant que le gouvernement est déterminé à soutenir les classes pauvres et moyennes au sein de la société. Par ailleurs, le chef de gouvernement a invité les membres de la jeunesse du PJD à rester unis et cimentés autour de leur parti.

Il leur a également demandé de ne pas céder face aux tentatives visant à remettre en cause les choix du parti et ses dirigeants. Saâd Eddine El Othmani a ainsi pointé du doit ce qu’il a qualifié de véritables «campagnes mensongères» faisant savoir que «pas moins de 80% des informations sont des données erronées ou surdimensionnées».

A noter que la jeunesse du parti de la lampe a choisi la capitale spirituelle pour accueillir les travaux de sa rencontre nationale. En plus du chef de gouvernement et président du conseil national du PJD, la séance inaugurale a également connu la participation du secrétaire général du parti, Abdel-Ilah Benkiran ainsi que le secrétaire national de la JDD, Khalid Boukaâri, en plus de Driss Al Azami Al Idrissi, président du groupe parlementaire du parti à la première Chambre et maire de la ville de Fès.

Mohamed Badrane

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *