De nouveaux concurrents pour le PJD
31 mai 2015
Tahar Abou El Farah (943 articles)
0 Commentaire
Partager

De nouveaux concurrents pour le PJD

Plusieurs tendances islamistes intègrent le MDS de Mahmoud Archane. Le PJD s’est brusquement senti visé. Et il y a de quoi.

Ce n’est pas seulement une tendance de l’islamisme politique, mais trois qui viennent de dupliquer l’expérience du MUR avec le MPDC qui a donné naissance à l’actuel PJD. En effet, il aura fallu plusieurs mois de négociations pour que des salafistes, ayant opéré des révisions et finalisé leur reconversion, des anciens militants de la Chabiba islamiya et un spécialiste du mouvement chiite au Maroc intègrent une formation politique pour le moins insoupçonnée. Qui aurait cru qu’au prix d’une légère révision de sa ligne politique, pour y intégrer un penchant islamiste, le MDS fondé par Mahmoud Archane puisse servir de récipiendaire aux salafistes ? A charge pour ces derniers de reconnaître et respecter les constantes de la nation.

On parle aujourd’hui de plusieurs centaines de cadres salafistes qui ont déjà rejoint le parti. D’autres, encore en prison, devraient suivre, une fois relâchés au terme d’un processus de négociations en cours. Et naturellement, comme le veut la tradition pour ce genre de projets, une association devrait être mise en place pour servir de socle idéologique à cette nouvelle entité politique. Au final, la scène politique se voit partagée entre cinq tendances politiques islamistes, dont deux non reconnues. Le PJD devra désormais partager sa base électorale avec le PRV et le MDS. Al Badil Al Hadari (interdit) et le parti de la Oumma n’étant pas reconnus.


 

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *