Centre électronique « Insat » du ministère de l’education nationale : 2 044 plaintes en 3 semaines
8 octobre 2012
Lavieeco (24441 articles)
0 Commentaire
Partager

Centre électronique « Insat » du ministère de l’education nationale : 2 044 plaintes en 3 semaines

Le service « Insat » est mis à  la disposition des citoyens pour enregistrer leurs observations et plaintes concernant la rentrée scolaire 2012-2013.

Le centre électronique « Insat », mis en place par le ministère de l’Education national (MEN), le 17 septembre dernier, a reçu depuis son lancement un total de 2 044 à propos de 1 197 écoles, soit 4.92% de l’ensemble des établissements scolaires du Royaume.

Dans un communiqué parvenu, lundi, à la MAP, le ministère cite les statistiques de la cellule centrale chargée du suivi des doléances des citoyens, d’après lesquelles 1 304 plaintes ont été traitées, soit un peu plus de 63%, alors que 427 ont été réglées et 313 fausses plaintes ont été rejetées.

Le ministère a qualifié, à cet égard, d' »actes irresponsables » certains plaintes infondées reçues par la cellule centrale chargée, soulignant qu’il prendra des mesures légales à ce propos.

Selon la même source, les doléances enregistrées portent notamment sur la non-application par certains établissements scolaires du nouvel horaire et le non-remplacement des enseignants absents pour des raisons justifiées. D’autres plaintes concernent les bourses et le programme « Tayssir » dont leurs enfants n’avaient pas profité, particulièrement en milieu rural.

Le service « Insat », mis à la disposition des citoyens pour enregistrer leurs observations et plaintes concernant la rentrée scolaire 2012-2013, vise essentiellement à suivre d’éventuels dysfonctionnements de l’actuelle année scolaire et permet aux usagers de suivre la suite donnée à leurs plaintes en utilisant un code qui leur est attribué par téléphone, après avoir rempli les renseignements demandés ou après validation des plaintes quand ces dernières sont soumises à travers le portail électronique du ministère.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *