Banques participatives : une entorse à la règle pour équiper les clients de cartes et chéquiers
31 juillet 2017
Lavieeco (23620 articles)
0 Commentaire
Partager

Banques participatives : une entorse à la règle pour équiper les clients de cartes et chéquiers

En même temps qu’ils ouvriront leurs comptes au niveau des nouvelles banques participatives, les clients pourront bénéficier de moyens de paiement (chéquier et carte bancaire) ; un service de base mais qui était loin d’être acquis.

Pour mettre ces instruments à la disposition de la clientèle, il a en effet fallu intégrer les nouveaux établissements au Système interbancaire marocain de télé compensation (SIMT) qui permet l’échange, la compensation et le règlement des moyens de paiement scripturaux. Cela a soulevé un problème car les établissements adhérents au SIMT contribuent en règle générale à un fonds de garantie contre les défauts de paiement au niveau du système, qui est alimenté en bons du Trésor. Or, les banques participatives ne peuvent détenir ces instruments qui consistent en produits de taux proscrits par la Charia. Pour contourner cette limitation, BAM a décidé de dispenser provisoirement les nouveaux établissements de contribuer au fonds de garantie. Mais d’ici peu, ils seront amenés à y participer en cash (dont ils ne devraient pas manquer en théorie), ce schéma devant toutefois encore être validé par le CSO. A terme, les établissements pourront participer au fonds de garantie avec des sukuks, une fois que ces instruments seront introduits sur le marché.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *