Archive

L’Institut marocain de normalisation (Imanor) a mis en place un système national de certification Halal adapté aux coopératives, en association avec l’ensemble des parties prenantes concernées, notamment le Conseil supérieur des oulémas.

La majorité des marques se limite à des réductions de 30 à 50% en attendant la 2e démarque.  Pour les enseignes, c’est la période pour booster le chiffre d’affaires annuel.

Bien que les ventes de médicaments aient enregistré une croissance timide en 2017 (voir article en page 26), l’évolution du marché profite principalement aux médicaments dont le prix est inférieur ou égal à 50 DH.

L’entreprise réalise un chiffre d’affaires de 450 MDH et capte une part de 10% sur le marché du blé tendre. Elle était pionnière dans le lancement de plusieurs types de farines. Des opérations de croissance externe sont envisagées.

Les déclarations de sinistres ont augmenté de 10 à 20% selon les compagnies. Clientèle mieux informée sur ses droits, multiplication des solutions d’indemnisation rapide, augmentation du parc automobile non suivie de l’amélioration des infrastructures, déclarations frauduleuses sont les principales causes. Une grande étude sur la sinistralité automobile est diligentée par les assureurs.

La croissance en 2018 devrait s’établir à 2,8% après 4% en 2017. La valeur ajoutée agricole accuserait une baisse de 2,1% et celle non agricole une hausse de 2,9%. La consommation des ménages croîtrait de 3,3% au lieu de 4% en 2017.

Le taux de réalisation des investissements ne dépasse pas 35%.

Il faudra attendre ses décrets d’application.

Projet de société

En attendant que la réflexion au nouveau modèle de développement soit effectivement entamée, un véritable débat préliminaire doit être amorcé aujourd’hui pour expliquer à tous les Marocains, et pas seulement les initiés, la portée et les conséquences d’un tel chantier.