Archive

Près de 10 ans après l’entame de sa mise en œuvre, le Plan Maroc Vert a donné des résultats perceptibles. En dehors des céréales, le secteur agricole est beaucoup moins dépendant du climat et la production s’apprécie.

Dans cette interview accordée à FDM, la styliste Nadia Boutaleb nous dévoile le secret de ses créations et de ses inspirations.

La 21ème édition de Caftan célèbre la paix et la tolérance, des valeurs qui ont inspiré nos stylistes cette année.

Pour la 21eme édition de caftan, Femmes du Maroc est partie à la rencontre des stylistes.

Deux contrats programme signés en moins de dix ans et, à chaque fois, les objectifs sont atteints trois ans avant l’échéance. Le secteur avicole joue pleinement son rôle dans le circuit alimentaire et pense maintenant mieux valoriser ses rejets.

Le salon ouvre ses portes cette année sous les auspices d’une bonne campagne agricole. Le Maroc entend s’inspirer du profil agroalimentaire de l’Italie qui est aujourd’hui l’un des grands pays agricoles dans le monde. Pas moins de 380 coopératives exposeront une grande diversité de produits, contre à peine 24 en 2006.

La question de l’impact du digital est au cœur des préoccupation des acteurs économiques, à une époque où l’économie est en pleine mutation et où certains secteurs traditionnels sont en danger et risquent de disparaître sous l’effet de la digitalisation.

La styliste Amal Belcaid est revenue pour Femmes du Maroc sur ce qui distingue Caftan des autres défilés dans le monde.

Sous le thème « Hymne à la paix » , les stylistes de Caftan 2017 rivaliseront d’ingéniosité pour proposer leurs créations lors du show de Caftan.

De toutes les villes qu’il s’agit encore de déclarer sans bidonvilles, Casablanca est sans doute le cas le plus complexe. Depuis 2006, trois programmes de relogement ont été lancés pour venir à bout de ce fléau dans la métropole.

Une jeune fille de 17 ans est morte dans le sud-ouest de l’Australie suite à une attaque de requin qui s’est déroulée sous les yeux de ses parents impuissants, ont annoncé mardi les autorités.

En 2016, les débarquements ont atteint environ 60 000 tonnes dont 50% de poulpe. Le stock du poulpe s’améliore sous l’effet des plans d’aménagement des pêcheries et le renforcement du contrôle des navires dans le cadre d’Halieutis. Des barrières tarifaires élevées contrarient l’accès aux marchés chinois et sud-coréen.