Archive

Bank Al-Maghrib a entamé la nouvelle année en lançant, lundi, son nouveau portail internet, permettant un accès convivial et rapide à l’information en trois langues (arabe, français et anglais).

«Ce système permettra l’irrigation d’une superficie de près de 24.000 hectares. Il permettra ainsi aux petits agriculteurs d’irriguer leurs exploitations agricoles via un système d’irrigation localisée sans avoir à recourir au pompage électrique».

«Le lancement des produits de la finance participative permet de compléter et de renforcer l’offre du secteur bancaire marocain et de l’ouvrir sur de nouvelles capacités de financement. Il consolidera notamment l’attractivité de Casablanca comme plateforme financière africaine de premier plan».

Dans le cadre de la gestion active de la dette, le conseil d’administration a autorisé le rachat d’une partie de la dette en dinar koweïtien, et ce à hauteur de 2,9 milliards de dirhams.

L’année 2016 a eu sa dose de culture. Coups d’éclat, consécrations, déceptions et deuils: voici l’année passée en quelques faits marquants.

L’e-recrutement s’est imposé dans les entreprises. Les outils sont basés sur des technologies comme le cloud et le big data. Ils réduisent les coûts et le temps de la recherche grâce à une sélection plus fine des candidatures.

La filiale du Groupe Attijariwafa bank et n°1 de la gestion d’actifs au Maroc a remporté le prix du «Meilleur gestionnaire d’actifs de l’année 2016» décerné par EMEA Finance magazine, et ce, pour la seconde fois consécutive.

Au moins 450 sociétés d’intérim opèrent au Maroc, dont 60 ont l’autorisation d’exercer. L’activité progresse en moyenne de 10% paran. Les opérateurs souhaitent un allongement de la durée des contrats d’intérim et la baisse de la caution.

La nouvelle enceinte porte la capacité de l’aéroport de la ville ocre de 3 à 9 millions de passagers par an. Elle a nécessité un investissement de 1,22 milliard de DH réalisé par l’ONDA. Moderne, esthétique et écologique, ce terminal incarne le nouveau visage des aéroports au Maroc.

On n’aura plus besoin d’attendre au port pour acquitter les droits de douane ! L’Administration des douanes et des impôts indirects est bien avancée dans la dématérialisation du paiement des frais douaniers.

Plus de 32 000 litiges dans tous les tribunaux du Royaume, en hausse de 30% par rapport à 2015. Le montant des indemnités est aussi en hausse. Les juges sont accusés d’être plus sévères vis-à-vis des employeurs.

Pas plus de 2 800 camions et quelque 500 autobus et autocars vendus en 2016. Les opérateurs misent sur l’interdiction de circulation des véhicules de plus de 20 ans pour faire redécoller le marché du neuf.