Mobile

La Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) vient de se réunir avec les ministères de l’intérieur et du tourisme pour les sensibiliser à la nécessité de réviser la loi 01- 07 sur les Résidences immobilières de promotion touristique (RIPT).

L’Institut français du Maroc a dévoilé sa saison culturelle 2018, ce mardi 13 février, au Sofitel Tour Blanche à Casablanca. Une année culturelle exceptionnelle s’annonce !

Elle met en garde contre l’application abusive du timbre de 20 DH.

Le marché du mobilier de bureau est estimé à un milliard de dirhams par an. Koralux essaie de se frayer un chemin sur le segment haut de gamme estimé à 150 MDH. Sa clientèle est composée à 80% de grandes entreprises.

Le Projet de loi relatif au CNDH a été présenté, examiné et voté à la majorité des conseillers, en commission, en une seule séance.

La réalisatrice de « L’amante du Rif » et « Les yeux secs », Narjiss Nejjar, a marqué en lettres d’or sa participation à la 68ème édition du Festival international du film de Berlin (Berlinale) à travers la projection de son film « Apatride » qui s’attaque à un pan sensible de l’histoire marocaine, à savoir l’expulsion de 45.000 Marocains d’Algérie en décembre 1975.

Le Suisse Roger Federer, nouveau N.1 mondial, a soulevé dimanche le 97e trophée de sa carrière en remportant le tournoi ATP-500 de Rotterdam aux dépens du Bulgare Grigor Dimitrov (5e), en deux sets 6-2, 6-2 et en moins d’une heure (53 min).

Suite à l’accident survenu samedi 17 février 2018 à Tanger entre un train de marchandises et un véhicule de transport de personnel, faisant six morts et 14 blessés.

La pension minimale dans le secteur public est à 1 500 DH depuis janvier 2018. A la CNSS, 26% des retraités perçoivent une pension inférieure à 1 000 DH. Ailleurs, c’est l’Etat qui prend en charge le minimum vieillesse.

Le PJD, du moins un clan du parti, continue de jouer sur les deux bords. Ayant frôlé la crise, les membres de la majorité se décident, si tout va bien, à signer enfin la charte de la majorité. Le gouvernement, imperturbable, ne veut pas se laisser distraire.

La problématique est provisoirement résolue en attendant la réforme du code pénal.

Même combat

La paralysie de l’école publique est finalement assez similaire à la longue apnée du football national. Les deux sont devenus l’ombre d’eux-mêmes, entre un passé plutôt glorieux, un présent angoissant et un futur incertain.