Selon Insaf, il est difficile de savoir les conditions réelles de travail des mineures âgées entre 16 et 18 ans et des risques auxquels elles sont exposées au quotidien.

Le don du sang n’est pas encore devenu un réflexe chez les Marocains. Depuis le mois de janvier 2017 à ce jour, 260.000 dons ont été collectés au niveau national.

Les victimes de viol risquent toujours des poursuites pour actes sexuels illicites, dès lors qu’elles ne parviennent pas à prouver le non consentement.