Wall Street ouvre en baisse, appréhende les débats sur la réforme fiscale
14 November 2017
AFP
0 Commentaire
Partager

Wall Street ouvre en baisse, appréhende les débats sur la réforme fiscale

La Bourse de New York évoluait en baisse peu après l'ouverture mardi, suivant avec appréhension les débats à Washington autour de la grande réforme fiscale promise par Donald Trump: le Dow Jones et le Nasdaq perdaient 0,59%.

La Bourse de New York évoluait en baisse peu après l'ouverture mardi, suivant avec appréhension les débats à Washington autour de la grande réforme fiscale promise par Donald Trump: le Dow Jones et le Nasdaq perdaient 0,59%.

Vers 15H15 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average reculait de 139,02 points, à 23.300,68 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, abandonnait 39,57 points, à 6.718,03 points.

L'indice élargi S&P 500 lâchait 0,57% ou 14,64 points à 2.570,20 points.

Wall Street avait terminé la séance en hausse lundi, aidée par la perspective d'une baisse de la régulation pour certaines banques régionales: le Dow Jones avait gagné 0,07% et le Nasdaq 0,10%.

"Les incertitudes fiscales et monétaires persistent et se mêlent à des données économiques mitigées venant de Chine et de la zone euro", ont commenté les analystes de Schwab.

Les républicains au Sénat débattent cette semaine de la grande réforme fiscale promise par le président Donald Trump.

Des arbitrages budgétaires doivent être réalisés pour parvenir à un vote final des sénateurs à la majorité simple, le souhait des républicains pour ne pas être contraints de recourir à des voix de l'opposition démocrate.

Plusieurs scénarios sont envisagés, au rang desquels une baisse moins marquée de la future taxe sur les entreprises à 21% et non 20% (contre 35% actuellement), et le maintien du niveau de taxation des couples mariés qui gagnent plus d'un million de dollars.

Le taux de 20% "n'augmentera pas", a affirmé lundi le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin interrogé par le Wall Street Journal, ajoutant que "c'est l'un des sujets sur lesquels le Président a les convictions les plus fortes".

- Ralentissement en Chine -

La chambre des représentants devrait quant à elle voter sa version du texte d'ici à la fin de la semaine.

Les marchés étaient par ailleurs lestés par le ralentissement de la production industrielle en Chine en octobre, liée à un ralentissement des ventes au détail, signe d'un essoufflement de la deuxième économie mondiale.

En zone euro, la production industrielle a reculé de 0,6% en septembre par rapport à août, mois où elle avait bondi de 1,4%, un repli attendu.

Aux Etats-Unis, les prix à la production ont nettement accéléré en octobre, à la surprise des analystes, affichant sur un an leur plus forte hausse depuis 5 ans.

Par ailleurs, le secteur énergétique au sein du S&P 500 baissait fortement (-1,06%), conséquence d'une chute des cours du pétrole mardi matin.

Le marché obligataire montait: le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,380% contre 2,400% la veille, et celui des bons à 30 ans baissait à 2,833%, contre 2,869% lundi soir.

Sur le front des valeurs, Home Depot baissait (-0,67% à 164,25 dollars), après un relèvement limité des prévisions annuelles, le groupe expliquant tabler sur une hausse des dépenses des ménages dans les zones affectées par les ouragans durant l'été.

General Electric poursuivait sa chute (-3,84% à 18,29 dollars) au lendemain de l'annonce d'un plan de restructuration prévoyant pour 20 milliards de dollars de cessions d'actifs et des milliers de suppressions d'emplois qui avait fait plonger le titre de 7,17% à la clôture lundi.

La chaîne de magasins de vêtements TJX Cos reculait (-3,41% à 68,35 dollars) après la publication de perspectives de bénéfices largement inférieures aux anticipations.