Norsk Hydro reconnaît des rejets illicites d'eaux non-traitées au Brésil
19 March 2018
AFP
0 Commentaire
Partager

Norsk Hydro reconnaît des rejets illicites d'eaux non-traitées au Brésil

Le groupe norvégien Norsk Hydro, accusé d'avoir causé des dégâts environnementaux dans le nord du Brésil, a reconnu lundi des rejets illicites d'eaux non-traitées sur son usine d'alumine Alunorte, la plus grande au monde.

Le groupe norvégien Norsk Hydro, accusé d'avoir causé des dégâts environnementaux dans le nord du Brésil, a reconnu lundi des rejets illicites d'eaux non-traitées sur son usine d'alumine Alunorte, la plus grande au monde.

"Nous avons déversé de l'eau de pluie et de surface non-traitée dans la rivière Pará", a déclaré le directeur général, Svein Richard Brandtzaeg, dans un communiqué. "Ceci est complètement inacceptable et en rupture avec ce que Hydro représente. Au nom de l'entreprise, je m'excuse personnellement auprès des communautés, des autorités et de la société".

Les autorités brésiliennes accusent l'entreprise d'avoir contaminé l'eau de la municipalité de Barcarena avec des résidus de bauxite qui auraient débordé d'un bassin de dépôt de l'usine Alunorte après de fortes précipitations, les 16 et 17 février.

En réaction, elles ont infligé au groupe norvégien deux amendes de 10 millions de réais (2,5 millions d'euros) chacune, et lui ont ordonné de réduire de 50% sa production sur le site ainsi que de suspendre l'utilisation du bassin incriminé.

Selon un institut dépendant du ministère brésilien de la Santé publique, l'incident fait courir des risques aux pêcheurs et autres communautés vivant dans l'Amazone, l'eau qu'ils boivent et dans laquelle ils se baignent présentant des niveaux élevés d'aluminium et de métaux lourds.

Les déversements évoqués lundi sont indépendants de l'épisode météorologique extrême de la mi-février, a indiqué Norsk Hydro.

"Selon le permis, toutes les eaux de pluie et de surface de la raffinerie d'Alunorte auraient dû être acheminées vers le système de traitement de l'eau", a précisé l'entreprise.

Jusqu'à présent, elle avait reconnu des rejets non autorisés mais, semble-t-il moins problématiques, impliquant notamment des eaux traitées.

Elle a lancé une enquête interne et commandé un audit indépendant du cabinet SGW Services pour faire la lumière sur ces incidents, et annoncé vendredi un investissement de 500 millions de couronnes (52,6 millions d'euros).

Ces difficultés inquiètent les investisseurs: détenue à 92,1% par Norsk Hydro, Alunorte a une capacité de production annuelle de 6,3 millions de tonnes d'alumine, la principale matière première pour produire de l'aluminium.

L'action Norsk Hydro a ouvert en baisse de 1,11% lundi à la Bourse d'Oslo, portant ses pertes sur un mois à 15,82%.