Le Mexique pourrait saisir l'OMC pour contrer de lourdes taxes douanières envisagées par Trump
10 January 2017
AFP
0 Commentaire
Partager

Le Mexique pourrait saisir l'OMC pour contrer de lourdes taxes douanières envisagées par Trump

Le gouvernement mexicain pourrait se tourner vers l'OMC si Donald Trump décidait de lui imposer des taxes douanières, a souligné lundi l'Association mexicaine de l'industrie automobile (AMIA), qui a informé que les exportations de véhicules vers les Etats-Unis s'étaient accrues de près de 10% en décembre.

Le gouvernement mexicain pourrait se tourner vers l'OMC si Donald Trump décidait de lui imposer des taxes douanières, a souligné lundi l'Association mexicaine de l'industrie automobile (AMIA), qui a informé que les exportations de véhicules vers les Etats-Unis s'étaient accrues de près de 10% en décembre.

Pour taxer l'importation d'automobiles en provenance du Mexique, les Etats-Unis devraient d'abord quitter le traité de libre-échange nord-américain (Alena), a rappelé Eduardo Solis, président de l'AMIA.

Si le président américain élu choisissait cette option, les Etats-Unis resteraient toutefois assujettis aux règles de l'Organisation mondiale du commerce -dont ils sont membres- et "qui leur interdit d'imposer des taxes supérieures à 2,5%" pour les véhicules légers et "de 25% pour les pickups", selon M. Solis.

En cas de dépassement de ces plafonds, le gouvernement mexicain serait alors en droit de saisir cet organisme.

L'association mexicaine a également informé qu'en 2016 un peu plus de 3,4 millions de véhicules légers avaient été fabriqués au Mexique, soit 2% de plus qu'en 2015.

Plus de 2,7 millions de ces véhicules ont été exportés, dont 77% vers les Etats-Unis et 8,9% vers le Canada.

Les cinq principaux exportateurs depuis le Mexique étaient en 2016 en volume, General Motors, Nissan, Fiat Chrysler, Ford et Volkswagen, tandis que Toyota, qui a récemment été pointé du doigt par Trump, figure seulement au huitième rang avec 135.000 véhicules exportés, selon l'AMIA.