La Bourse de Paris hésite à choisir une direction
17 October 2017
AFP
0 Commentaire
Partager

La Bourse de Paris hésite à choisir une direction

La Bourse de Paris s'accrochait à l'équilibre (-0,05%) à la mi-journée, toujours pas décidée à choisir une direction, dans un contexte marqué par l'incertitude politique et l'intensification des publications de résultats d'entreprises.

La Bourse de Paris s'accrochait à l'équilibre (-0,05%) à la mi-journée, toujours pas décidée à choisir une direction, dans un contexte marqué par l'incertitude politique et l'intensification des publications de résultats d'entreprises.

À 12H17 (10H17 GMT), l'indice CAC 40 perdait 2,66 points, à 5.360,22 points, dans un volume d'échanges de 816 millions d'euros. La veille, il avait fini en légère hausse de 0,21%.

La cote parisienne avait ouvert en légère progression avant de revenir s'ancrer à l'équilibre, prolongeant sa posture attentiste des 15 derniers jours.

"Aucun changement de tendance notable sur l'indice parisien qui s'inscrit durablement dans une zone de consolidation horizontale (entre 5.340 et 5.380 points) marquant ainsi son indécision", ont résumé les gérants de Barclays Bourse.

"Pourtant, l'actualité est dense" avec notamment un "bras de fer (qui) se poursuit entre Madrid et Barcelone", mais à part l'indice boursier madrilène Ibex, "les marchés sont actuellement inébranlables", ont noté les analystes d'Aurel BGC.

En Catalogne, des manifestations sont prévues mardi pour protester contre le placement en détention de deux importants dirigeants indépendantistes, inculpés pour sédition par la justice espagnole.

Les investisseurs devraient surveiller mardi la publication des résultats des banques américaines Goldman Sachs et Morgan Stanley à la mi-journée, alors que la saison des résultats commence doucement en Europe.

Du côté des indicateurs, l'inflation en zone euro a été confirmée à 1,5% en septembre et le moral des investisseurs allemands s'est encore amélioré en octobre. Aux États-Unis, les prix à l'importation et la production industrielle en septembre sont également à l'agenda.

Sur le terrain des valeurs, Airbus bénéficiait (+2,31% à 78,85 euros) de l'annonce d'un spectaculaire rapprochement commercial avec le canadien Bombardier en prenant une part majoritaire de son programme d'avions moyen-courrier CSeries, au cœur d'un bras de fer avec Boeing.

Danone profitait pour sa part (+1,41% à 70,33 euros) d'un bond de 16,6% de ses ventes au troisième trimestre à 6,4 milliards d'euros, grâce à l'intégration du géant américain WhiteWave.

Casino gagnait 1,25% à 49,45 euros, grâce à un chiffre d'affaires en progression de 1,9% au troisième trimestre 2017 par rapport à celui de 2016, à 9,216 milliards d'euros.

Aéroports de Paris était soutenu (+1,67% à 140,40 euros) par un relèvement de sa recommandation à "Acheter massivement" par Raymond James.

Ingenico prenait 1,61% à 82,58 euros, après l'annonce du rachat d'une filiale spécialisée du groupe espagnol de grande distribution El Corte Inglès.